Présentation

Direction

Photos

DEME

Beneficial interest AvH: 60,40% (control: 100%)
AvH Contact: Koen Janssen
www.deme-group.com

DEME est l’une des plus grandes entreprises de travaux hydrauliques au monde. A partir de son activité de base, à savoir les travaux de dragage et de génie civil hydraulique, le groupe a développé des activités complémentaires ‘offshore’ dans le domaine de l’énergie renouvelable, du pétrole et du gaz, ainsi qu’en matière d’assainissement des sols et des boues et d’extraction d’agrégats et de minerais.

Informations extraites du rapport annuel 2016

Aperçu financier de l’année 2016

En 2016, DEME a enregistré un bénéfice net de 155,3 millions d’euros. DEME n’a pas pu reproduire son année record 2015 (avec entre autres les grands travaux sur le canal de Suez), le chiffre d’affaires (économique) ayant finalement atteint 1.978,2 millions d’euros (2015 : 2.351,0 millions d’euros). Le démarrage de quelques grands chantiers pour l’aménagement de parcs éoliens offshore au cours du second semestre, en plus des autres activités du groupe DEME, s’est déjà traduit par une augmentation sensible du niveau d’activité : le 2e semestre s’est clôturé sur un chiffre d’affaires de 1.175,1 millions d’euros et DEME s’attend à ce que cette évolution positive se poursuive en 2017.

L’exécution de nombreux chantiers sur lesquels DEME est active s’est bien déroulée dans l’ensemble, ce qui s’est traduit par un cash-flow opérationnel (EBITDA) de 450,1 millions d’euros (22,8% du chiffre d’affaires). Ce chiffre, bien qu’inférieur lui aussi à celui de 2015 (558,4 millions d’euros, 23,8%), est nettement supérieur aux attentes et dépasse la fourchette historique de 16% à 20% de marge EBITDA.

DEME a pu ajouter, en 2016, 2.593 millions d’euros de nouveaux contrats à son carnet de commandes, tant dans la construction de parcs éoliens offshore (Merkur en Allemagne, Hornsea1 en GB, Horns Rev au Danemark, Rentel en Belgique) que dans les activités de dragage traditionnelles (renouvellement du contrat d’entretien à la côte belge, Port Louis à l’île Maurice) et dans la branche environnementale (travaux d’assainissement Blue Gate à Anvers). Le carnet de commandes, en hausse, atteignait 3.800 millions d’euros fin 2016 (2015 : 3.185 millions d’euros).

Deme1

Programme d’investissements

Dans l’optique de l’exécution de ce vaste carnet de commandes, DEME a poursuivi son programme d’investissements. 6 nouveaux navires, représentant un investissement total de 500 millions d’euros, sont actuellement en construction (le jack-up autopropulsé Apollo, le navire polyvalent et câblier Living Stone, le bateau-grue DP2 automoteur Gulliver et 3 dragues porteuses). Bien que les chantiers navals accusent un léger retard dans la construction de ces navires, la plupart sera encore livrée en 2017 et immédiatement mise en service. Ce retard a cependant pour effet que plusieurs paiements prévus pour l’année 2016 ont été reportés à 2017. De ce fait, le montant total des investissements de 2016 reste limité à 194,7 millions d’euros, ce qui a eu un impact positif sur l’endettement net de DEME, lequel s’est amélioré, s’établissant à 154,6 millions d’euros à la fin de l’année 2016 (2015 : 266,7 millions d’euros).

En février 2017, DEME a confirmé la commande additionnelle de deux nouveaux navires pour une valeur totale de 500 millions d’euros : Spartacus, une drague stationnaire à désagrégateur la plus puissante (44.180 kW) et plus avancée au monde pour les travaux de dragage dans les roches et les sols les plus durs aussi dans des conditions offshore, et Orion, un bateau-grue offshore (44.180 kW) à positionnement dynamique et avec une capacité de levage de 3.000 tonnes à plus de 50 m pour les travaux de construction en pleine mer tels que les parcs éoliens offshore, les services aux clients pétroliers et gaziers offshore et le démantèlement d’anciennes structures en mer.

Dragage et travaux hydrauliques

DEME a consolidé sa position avec une série de nouveaux contrats et la poursuite de divers projets à long terme.

En Belgique, les travaux de dragage d’entretien dans les ports de Zeebrugge, Ostende et Blankenberge et dans les chenaux vers la Mer du Nord et l’Escaut se sont poursuivis en 2016. DEME a également participé à la rénovation du mur de quai du terminal à conteneurs PSA dans le port d’Anvers. A la côte belge, une série de brise-lames ont été démantelés pour la pose de l’atterrage des câbles électriques provenant des parcs éoliens. Aux Pays-Bas, DIMCO (DEME Infra Marine Contractors) a exécuté des travaux d’approfondissement et d’amélioration du sol pour la construction du nouveau quai de l’Offshore Terminal Rotterdam. En juin, DEME a achevé les travaux de protection côtière pour le projet de 290 ha Waterdunen à Breskens. Toujours aux Pays-Bas, DEME a achevé la dernière phase des travaux de remblayage côtier à Dishoek, Zoutelande et Goeree-Westhoofd. En 2016, de Vries & van de Wiel a réalisé, avec un partenaire néerlandais, le projet Kooyhaven, une zone d’activités liées aux voies d’eau d’environ 21 ha, et les travaux de dragage sur le Waddenzee ont été achevés. En Allemagne, Nordsee Nasbagger- und Tiefbau a mené des travaux d’entretien sur la Weser dans le cadre d’un contrat de deux ans, les travaux avec injection d’eau sur l’Elbe et le canal de Kiel se sont poursuivis, et un contrat a été décroché pour l’élargissement de l’Europakaai à Cuxhaven. En France, SDI (Société de Dragage International) a mené des activités à Bayonne, sur la Seine entre Le Havre et Rouen et sur le littoral à Wissant. A La Réunion, DEME poursuit sa participation à la ‘Nouvelle Route du Littoral’, une route côtière de 13 km construite sur la mer. DEME assure notamment le dragage des puits de fondation pour le viaduc de la nouvelle route. En Italie, des travaux de dragage d’entretien ont été réalisés dans le port de Livourne. Sur le Yard Belleli di Taranto, SIDRA (Societa Italiana Dragaggi) construit un rideau de palplanches et une installation d’épuration d’eau.

Grâce à des équipements et des techniques d’avant-garde, les travaux dans le cadre du méga- projet Tuas Terminal Phase 1 à Singapour sont en vitesse de croisière. DEME réalise ici, en joint venture avec le sud-coréen Daelim Industrial, 21 quais en eau profonde d’une capacité de conteneurs annuelle de 20 millions EVP. Une étape importante a été la mise à l’eau réussie, en avril 2016, des premiers caissons (sur un total de 222) qui formeront l’ossature du quai du terminal. Le projet Jurong Island Westward Extension se poursuit selon les plans et sera achevé en 2018. Ce projet comprend la récupération d’environ 38 millions m³ de terres sur Jurong Island, le hub pétrochimique de Singapour. En Papouasie-Nouvelle-Guinée, les travaux pour l’extraction de sédiments miniers potentiellement contaminés dans la Lower Ok Tedi River ont repris en mars 2016, après une période de baisse d’activité due à des niveaux d’eau particulièrement bas sous l’effet d’El Niño. Le contrat actuel court encore jusque 2020 au moins.

Le projet La Mer Jumeirah Open Beach à Dubaï, qui constituait un sérieux défi sur le plan géotechnique, a été clôturé avec succès en 2016. Ce projet comprenait une nouvelle extension de terres de 2,9 millions m³ pour un usage résidentiel, commercial et récréatif. Début 2016, le projet New Port à Doha a été entièrement achevé. Les travaux comprenaient le dragage du chenal et l’extension de terres pour la zone économique et la nouvelle base marine. En 2016, DEME a également poursuivi ses activités en Egypte. Les travaux dans le cadre du deuxième contrat à la demande de la Suez Canal Authority pour le dragage du chenal d’entrée est de Port Said ont été achevés bien avant l’échéance prévue. Par ailleurs, DEME a exécuté des travaux de dragage dans le port d’Alexandrie, des travaux de dragage et d’extension de terres pour l’élargissement de la base marine Ras Al Teen et des travaux de dragage et de pose de canalisations pour le projet Burullus Combined Cycle Power. En Turquie, DEME a terminé l’élargissement et l’approfondissement du chenal, du bassin de virement, du bassin et du canal d’accès dans le port de Mersin.

En 2016, Dredging International est retournée au Panama pour poursuivre l’élargissement et l’approfondissement du Pacific Access Channel, des travaux qui ont pu être achevés plus tôt que prévu. DEME sera toujours en activité sur le canal de Panama en 2017 avec des travaux de dragage près des Cocoli Locks. Toujours au Panama, DEME a effectué des travaux d’approfondissement et d’élargissement du bassin de virement et du canal d’accès du Manzanillo International Terminal. DEME a également opéré à Mariel Port (Cuba), à Barranquilla et Cartagena (Colombia), le port de Montevideo (Uruguay), dans le port de Santos et dans le Rio Grande (tous deux au Brésil).

A travers sa filiale International Seaport Dredging (ISD), DEME reste un acteur de premier plan en Inde avec, entre autres, le projet d’agrandissement du port de Kamarajar et les travaux de dragage dans les ports de Dhamra, Salaya et Kakinada. Fin 2016, DEME a commencé un projet d’extension de terres dans l’Emboodhoo Lagoon, aux Maldives. Dix îles paradisiaques vont y être aménagées pour le tourisme.

En 2016, DEME était toujours engagée dans le vaste projet EKO Atlantic City au Nigeria. Les travaux de dragage d’entretien se poursuivent sur la Bonny River dans le cadre d’une concession avec la National Ports Authority nigériane. Au Nigeria toujours, DEME a participé à l’agrandissement du port à Onne et à une extension de terres à Ilubirin Island. Une commande a également été attribuée pour les travaux de dragage sur le canal d’accès à la base Lagos Deep Offshore Logistics. DEME a aussi décroché des commandes pour des extensions portuaires au Sierra Leone, à l’île Maurice et en Guinée et pour un contrat d’entretien en Côte d’Ivoire. Des travaux de dragage d’entretien ont également été exécutés en Angola. Au Congo, le PPP avec la compagnie locale La Congolaise des Voies Maritimes se poursuit pour les travaux d’entretien sur le fleuve Congo.

Solutions maritimes et offshore

En matière d’énergie offshore, l’année 2016 a été particulièrement chargée. Les travaux au parc éolien allemand Nordsee One ont été achevés début 2016. GeoSea a aussi placé 91 fondations pour le parc éolien Race Bank et a installé en décembre la première fondation pour le parc éolien Galloper, tous deux au Royaume-Uni. Tideway, une autre filiale de DEME, assurera la protection des fondations contre l’érosion. GeoSea a remporté un contrat majeur pour Hornsea Project One (Royaume-Uni), le plus grand projet éolien offshore dans le monde, et s’est vue attribuer un contrat pour le Borkum Riffgrund 2 en Allemagne. GeoSea a également remporté les contrats EPCI pour Merkur (Allemagne) et Rentel (Belgique), dont les travaux débuteront au cours de l’année 2017. Au Danemark, GeoSea a décroché un contrat pour le parc éolien de 400 MW Horns Rev 3. Au quatrième trimestre, GeoSea a participé à la construction de l’usine marémotrice MeyGen, une centrale unique dans l’extrême nord de l’Ecosse, les fondations ayant été placées pour une première série de quatre turbines sous-marines. GeoSea a également obtenu le contrat EPCI pour Hohe See en Allemagne, dont le bouclage financier a eu lieu au premier trimestre 2017.

En octobre, un accord de partenariat unique a été signé entre DEME et la société chinoise COSCO Shipping en vue de développer ensemble de l’énergie éolienne offshore en Chine.

Dans le cadre d’un contrat de maintenance, GeoSea Maintenance a effectué des travaux de maintenance pour C-Power sur la côte belge. Des travaux de maintenance ont été réalisés avec les pontons-grues ‘Neptune’ et ‘Thor’ pour différents clients en Mer d’Irlande et en Mer du Nord. Avec ses bateaux d’équipage rapides et ses pontons- grues, GeoSea Maintenance assurera des services logistiques et de maintenance pour Rentel.

Eversea, la filiale de DEME spécialisée dans les projets complexes d’ingénierie maritime offshore, a exécuté avec succès les travaux d’installation de la plateforme gazière P11-E, fonctionnant sans personnel, pour le compte de la société néerlandaise Oranje-Nassau Energie. Dans le cadre du démantèlement de la plateforme gazière Thames en mer du Nord, Eversea a participé à l’enlèvement et au transport d’une tour de ventilation et d’une flèche de grue.

En dépit des conditions difficiles dans le secteur du pétrole et du gaz, Tideway a réussi à maintenir un haut niveau d’activité en 2016, grâce entre autres à des projets dans le secteur de l’éolien offshore. En Allemagne, Tideway a réalisé les croisements de câbles pour les parcs éoliens DolWin 3 et Veja Mate. Pour les parcs Nordsee One et Galloper, Tideway a assuré la protection des fondations contre l’érosion. Tideway a aussi effectué le remplacement du câble électrique intra-champs du parc éolien C-Power au large de la côte belge. Des travaux d’enrochement ont été exécutés pour les parcs éoliens Godewind I et II en Allemagne. Des travaux d’enrochement ont aussi été réalisés au Canada pour le projet Lower Churchill.

Services auxiliaires

La joint venture Combined Marine Terminal Operations (CTOW) a poursuivi, en 2016, le contrat pour la fourniture de services de remorquage portuaire dans le port d’Onne au Nigeria. Deux nouveaux remorqueurs, ‘CTOW Bieke’ et ‘CTOW Lala’, ont rejoint la flotte.

Scaldis Salvage & Marine Contractors

Scaldis a assuré le renflouage du ‘Flinterstar’, le bateau qui avait coulé au large de la côte belge en 2015. Scaldis a transporté et installé les sous-stations pour les parcs éoliens offshore Nordsee One et Rampion et le poste de transformation pour Nobelwind. Scaldis a exécuté des travaux de levage dans le cadre du démantèlement de la plateforme gazière Viking Bravo en mer du Nord. Des travaux préparatoires ont été réalisés sur différentes plateformes qui seront démantelées entre 2017 et 2020.

DEME Concessions

En 2016, le bouclage financier a été obtenu pour les parcs éoliens offshore Merkur (Allemagne) et Rentel (Belgique), dans lesquels DEME Concessions a une participation de 12,5% et 18,9% respectivement. Outre Rentel, DEME Concessions dispose de concessions pour les parcs éoliens offshore belges Seastar et Mermaid. La participation dans le ‘Coentunnel’ à Amsterdam et la moitié de la participation dans le parc éolien offshore C-Power ont été vendues.

Une participation minoritaire a été prise dans Tidal Power Scotland Limited (TPSL) qui, conjointement avec Scottish Enterprise, est notamment propriétaire de MeyGen, la plus grande usine maréomotrice au monde. Outre la participation dans TPSL, DEME est également, via DEME Blue Energy (DEME Concessions 70% - ParticipatieMaatschappij Vlaanderen 30%) et en collaboration avec Nuhma, partenaire (50%-50%) dans Blue-Power, une autre entreprise de développement dans le domaine de l’énergie maréomotrice. DEME développe, en collaboration avec l’entreprise irlandaise DP Marine Energy, les projets West Islay Tidal Energy Parc (30 MW - Ecosse) et Fair Head (100 MW - Irlande du Nord).

Global Sea Mineral Resources est une filiale de DEME active dans l’extraction en eaux profondes. Un pré-prototype d’avant-garde, le ‘Patania’, a été développé et sera testé en 2017 à l’occasion d’une expédition dans l’océan Pacifique, à une profondeur plus de 4 km.

Solutions en matière d’infrastructures maritimes

Début 2016, DIMCO a obtenu, en joint venture avec un partenaire néerlandais, le contrat pour la construction d’un mur de quai de 460 mètres de long pour le nouveau terminal offshore dans le port de Rotterdam. Les 150 premiers mètres du quai sont devenus opérationnels en décembre 2016. DIMCO a également obtenu, en janvier 2016, la commande pour le placement de 6 ducs d’albe et 27 bouées d’amarrage dans le port de Rotterdam et a remporté des contrats pour la pose d’un nouvel appontement au ‘Maasvlakte Oil Terminal’ et l’extension de l’appontement Caland. DIMCO poursuit ses travaux dans le cadre du projet ‘Spoorzone Delft’, où l’entreprise participe à la conception et à la construction du tunnel ferroviaire ‘Willem van Oranje’, long de 2,3 km. DIMCO assure, avec deux partenaires, la rénovation d’envergure du complexe de barrage sur le Lek.

Solutions environnementales

DEC (DEME Environmental Contractors), la branche environnementale de DEME, a travaillé sur différents projets d’assainissement en Belgique : Carcoke à Zeebrugge, Rhodia à Gand, Bayer à Rieme, Electrabel à Evergem et Eandis à Courtrai et Furnes. Pour Blue Gate à Anvers, des études de sol ont été menées à bien dans le cadre des travaux d’assainissement qui débutent en 2017. DEC poursuit également l’exploitation d’Amoras où sont traitées les boues provenant du port d’Anvers. DEC exécute des travaux d’assainissement au Royaume-Uni pour le projet Avenue Coking Works à Chesterfield et a terminé un projet à Staveley Goyts portant sur l’enlèvement et le traitement de sédiments contaminés. En 2016, DEC a commencé, en collaboration avec la société norvégienne Veidekke Entreprenør, l’assainissement d’une ancienne raffinerie norvégienne pour le compte d’ExxonMobil.

En automne, de Vries & van de Wiel a commencé les travaux d’assainissement des sols sur l’ancien terrain de NAF à Alphen aan den Rijn.

Ecoterres, la filiale environnementale wallonne de DEME, a traité environ 450.000 tonnes de sols et de sédiments contaminés dans ses centres de recyclage spécialisés en Belgique et en France.

Purazur, une filiale de DEME spécialisée dans l’épuration des eaux, a entamé en 2016 la construction d’une nouvelle installation d’épuration des eaux pour l’entreprise de traitement des déchets Indaver à Anvers. Purazur assure la conception, la construction et la mise en service de la nouvelle installation.

DEME Building Materials

Malgré le ralentissement observé ces dernières années dans le secteur européen de la construction, DEME Building Materials a enregistré une nette augmentation de ses activités en 2016, en particulier au premier semestre, avec une occupation totale des dragues suceuses porteuses à gravier ‘Charlemagne’ et ‘Victor Horta’. Ceci est grâce en grande partie à la demande croissante au Royaume-Uni. Aux Pays-Bas, DEME Building Materials a fourni environ 50.000 tonnes de sable et de gravier pour le nouveau terminal offshore de Rotterdam, construit par DIMCO.

 

Perspectives pour 2017

Le carnet de commandes bien fourni de DEME, qui a atteint un nouveau record, permet à DEME de poursuivre sur la lancée des derniers mois de 2016. Cela devrait se traduire par une nette hausse du taux d’activité (chiffre d’affaires), avec des marges qui se situent dans la fourchette historique.

Deme2

Open

Communiqués de presse

8/09/2017 DEME : La joint-venture Sassevaart construit la Nouvelle Écluse à Terneuzen
1/09/2017 DEME : GeoSea complète l'acquisition de A2SEA
28/08/2017 Purazur construit une nouvelle station d'épuration pour l'entreprise chimique Borealis