Présentation

Direction

Photos

Sipef

Beneficial interest AvH: 27,8%
AvH Contact: Tom Bamelis
www.sipef.com

Sipef est un groupe belge de plantations coté en bourse qui se consacre à l’agriculture tropicale durable (60.637 ha de palmiers à huile, 6.325 ha d’arbres à caoutchouc) en Indonésie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Informations extraites du rapport annuel 2016

La base des activités du groupe se situe, historiquement, sur l’île de Sumatra (Indonésie) où 47.016 hectares de palmiers à huile et 6.325 hectares d’arbres à caoutchouc au total, répartis entre plusieurs sites, ont été plantés, la production étant soutenue par 5 usines d’extraction d’huile de palme et 3 usines de caoutchouc. Dans les montagnes proches de Bandung, sur l’île de Java, se trouve Cibuni, une plantation de thé de haute qualité de 1.743 hectares dotée d’une usine pour la production de thé noir. Les activités indonésiennes sont de loin les plus importantes pour le groupe et représentent 58,4% du bénéfice d’exploitation brut.

Depuis les années ‘70, une deuxième activité de plantation, plus modeste, a été développée en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les plantations de palmiers à huile ont été progressivement étendues pour former une exploitation de 13.621 hectares avec 3 usines, tandis que les activités de caoutchouc, par manque de rentabilité, ont été vendues en 2016. Les récoltes d’une superficie plus ou moins équivalente de palmiers à huile appartenant à des agriculteurs villageois sont également transformées, de sorte que les activités d’huile de palme de Papouasie-Nouvelle-Guinée représentent 35,4% du bénéfice d’exploitation brut.

L’entreprise est donc pleinement centrée sur l’Asie du Sud-Est. Parmi les participations dans des entreprises agricoles africaines, autrefois plus importantes, seule a été conservée la production ivoirienne rentable de bananes et de fleurs tropicales pour le marché d’exportation européen, ceci sur une surface de 732 hectares plantés représentant 4,8% du bénéfice d’exploitation brut de 2016.

Aperçu financier de l’année 2016

Sipef1Sipef a connu une bonne année sur le plan opérationnel, la forte hausse du volume d’huile de palme au quatrième trimestre ayant pu compenser les conditions de production relativement difficiles rencontrées plus tôt dans l’année. Grâce à des coûts stables et à des prix de vente en hausse vers la fin de l’année pour l’huile de palme et le caoutchouc, le chiffre d’affaires annuel du groupe a augmenté de 18,2% et le bénéfice d’exploitation brut de 69,1%. Le résultat d’exploitation a ainsi atteint 47,5 millions USD, contre 21,4 millions USD l’année précédente.

Etant donné que les investissements à long terme dans le secteur agricole sont traditionnellement financés sur les fonds propres de l’entreprise, les charges financières sont très limitées. Après une charge d’impôts effective de 26,9%, le résultat net IFRS (part du groupe) s’établit à 39,9 millions USD. C’est plus du double par rapport au résultat de 18,7 millions USD réalisé en 2015.

Aperçu opérationnel de l’année 2016

Les activités d’huile de palme ont subi, aux deuxième et troisième trimestres de l’année en particulier, les effets différés de la sécheresse due au phénomène climatique El Niño qui a sévi en 2015. Un quatrième trimestre particulièrement productif a toutefois permis d’inverser la tendance, si bien que le groupe a malgré tout pu clôturer l’année avec une hausse générale de la production de 2,3%. Les plantations relativement jeunes du projet d’huile de palme UMW/TUM au Nord-Sumatra (+33,9%) et de Hargy Oil Palms en Papouasie-Nouvelle- Guinée (+7,9%) ont visiblement moins souffert de la sécheresse que les plantations plus matures des autres sites du Nord-Sumatra (-7,7%) et d’Agro Muko à Bengkulu (-2,0%). De même, les plantations plus anciens des agriculteurs villageois de Papouasie-Nouvelle-Guinée ont eu besoin de plus de temps pour se rétablir (-2,1%).

L’augmentation annuelle des rémunérations des travailleurs imposée par les autorités locales a été en grande partie compensée par la baisse des prix des engrais et des carburants. En outre, grâce à l’affaiblissement persistant des monnaies locales par rapport à l’USD, les coûts de production libellés en USD sont restés sous contrôle.

Les marchés d’huile de palme ont, dans un premier temps, totalement ignoré les signaux de la baisse attendue de la production d’huile de palme due à El Niño, et les récoltes records de fèves de soja en Amérique du Sud ont soutenu cette évolution baissière des prix. Ce n’est qu’au troisième trimestre que l’industrie a pris pleinement conscience de l’impact d’une réduction de 6 millions de tonnes du volume annuelle des deux principaux producteurs que sont l’Indonésie et la Malaisie. Une telle baisse était sans précédent et sous l’effet de la réduction des stocks, les positions à court terme, en particulier, ont été entraînées vers des hausses de prix. L’année s’est ainsi clôturée sur une valeur de 765 USD par tonne CIF Rotterdam.

Malgré la vente des plantations de caoutchouc déficitaires en Papouasie-Nouvelle-Guinée et une augmentation des volumes de 3% en Indonésie, la contribution des activités de caoutchouc au bénéfice d’exploitation brut est restée légèrement négative. Avec la baisse persistante des prix du caoutchouc en 2016, même les plantations indonésiennes très efficientes en termes de coûts n’ont pas été en mesure de générer un bénéfice. La hausse soudaine des prix sur le marché mondial en fin d’année était dès lors plus que bienvenue. Une hausse des achats de la Chine et la perspective d’un redressement économique aux Etats-Unis après les élections, combinées à des précipitations abondantes dans les pays producteurs que sont la Thaïlande et le Vietnam, ont incité à reconsidérer les stocks existants et ont fait repasser les prix au-delà des 2 USD par kg en fin d’année.

Le thé noir produit par Sipef en Indonésie est comparable, en termes de qualité, au thé kényan qui, grâce aux bonnes précipitations, était présent en quantités suffisantes dans les premiers mois de l’année. Il a fallu attendre le quatrième trimestre pour que la baisse des cotations se stabilise quelque peu et qu’elles repartent à la hausse, poussées par un effet de sécheresse limité sur les champs kényans, lié à La Niña. Le bénéfice d’exploitation brut pour le thé a dès lors diminué de moitié par rapport à la bonne année 2015.

Les bananes produites par Sipef sont, au départ de la Côte d’Ivoire, offertes à des prix contractuels fixés à l’avance à une clientèle essentiellement britannique et française, si bien que l’influence de la volatilité des marchés de bananes, induite par les volumes fluctuants provenant de l’Amérique Centrale et du Sud, reste limitée. En raison des conditions météorologiques et des changements intervenus au niveau de la direction, les volumes de 2016 ont été inférieurs aux attentes pour cette activité en expansion.

Toutefois, les plans d’extension de Sipef étaient entièrement centrés sur le développement de plantations de palmiers à huile supplémentaires au Sud-Sumatra et en Indonésie. Sur les 3 concessions dans la région de Musi Rawas, avec la compensation supplémentaire de 2.662 hectares, le groupe s’était déjà assuré, fin 2016, un total de 11.354 hectares de terres agricoles pour le développement. Sur ce total, 6.097 hectares ont été plantés ou préparés à la mise en plantation, soit le double par rapport à fin 2015. Sipef souhaite atteindre au moins 18.000 hectares pour l’ensemble du projet, dont 3.000 hectares prévus pour les agriculteurs villageois.

Après la cession de plus de 3.000 hectares de caoutchouc déficitaire, la mise en plantation de 2.854 hectares supplémentaires d’huile de palme permet à Sipef d’atteindre, fin 2016, une superficie totale de 69.437 hectares, dont 18,9% n’ont pas encore atteint le stade de production. Dans cette extension des activités, les aspects liés à la durabilité dans le cadre de la certification RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil) restent la première exigence.

 

Perspectives pour 2017

Grâce à des conditions climatiques favorables, l’année a bien commencé, avec des volumes en hausse pour l’huile de palme et le caoutchouc sur les deux premiers mois de l’année. En dépit des tendances normales de la production, les attentes en termes de volume restent positives pour les prochains mois, et les prix évoluent aussi favorablement au premier semestre. Ces évolutions récentes sur le marché ont dès lors été mises à profit pour placer sur le marché des volumes qui doivent permettre de s’assurer de bons prix pour le premier semestre. Entre-temps, les récoltes records de fèves de soja annoncées en Amérique du Sud et du Nord pour le reste de l’année pèsent sur l’évolution des prix prévue pour le second semestre.

La contribution attendue du caoutchouc est soutenue dans une large mesure par la hausse rapide des prix sur le marché mondial sous l’effet d’une demande croissante et d’une perturbation temporaire de l’offre en provenance de Thaïlande et du Vietnam.

Au premier trimestre 2017, Sipef clôturera également l’acquisition - annoncée en décembre 2016 - de 47,71% de PT Agro Muko à Bengkulu, en Indonésie, par le paiement de 144,1 millions USD. Ceci portera la participation à 95% avec, pour le groupe, l’acquisition d’un contrôle exclusif. 9.366 hectares viendront s’ajouter aux surfaces existantes (part du groupe). Le 21 février 2017, il a également été annoncé qu’un accord avait été conclu sur la reprise éventuelle de 95% des actions de PT Dendy Marker, pour un montant de 53,1 millions USD. Dendy Marker est propriétaire de 6.562 hectares de palmiers à huile préparés/plantés avec un potentiel d’extension jusqu’à 9.000 hectares, ainsi que de 2.781 hectares exploités par des agriculteurs villageois, et d’une usine d’huile de palme pouvant traiter 25 tonnes/heure.

Ces transactions seront financées au premier semestre 2017 par une augmentation de capital à hauteur maximale de 97,2 millions USD avec maintien du droit préférentiel de souscription pour les actionnaires actuels en combinaison avec un emprunt à long terme. Après cette acquisition et la réalisation de l’expansion prévue à Musi Rawas, Sipef approchera les 90.000 hectares plantés (part du groupe).

Sipef2

Open

Communiqués de presse

19/10/2017 SIPEF : Déclaration intermédiaire
17/08/2017 Sipef : Résultats semestriels 2017
1/08/2017 Sipef : Finalisation de l'acquisition de PT Dendy Marker