Présentation

DEME SA

AvH: 60% (control: 100%)

(€ 1.000) 2017 2016
Chiffre d'affaires 2.365.678 1.978.194
EBITDA 456.209 450.145
EBIT 222.623 217.584
Résultat net 155.055 155.334
Fonds propre (part groupe) 1.321.842 1.220.638
Trésorerie nette -296.203 -154.639
Total du bilan 3.572.399 3.312.389
Carnet de commandes 3.520 3.800
Capex (€ mio) 614 195
Personnel 4.488 4.284

(1) Proportionnellement, pas conforme aux normes IFRS 10/11

Chiffres clés

Direction

Photos

DEME

Beneficial interest AvH: 60% (control: 100%)
AvH Contact: Koen Janssen
www.deme-group.com

DEME est l'une des plus grandes entreprises de travaux hydrauliques au monde. A partir de ses activités de base, à savoir les travaux de dragage et de génie civil hydraulique, le groupe a développé des activités complémentaires ‘offshore’ dans le domaine de l’énergie renouvelable, du pétrole et du gaz, ainsi qu’en matière d’assainissement des sols et des boues et d’extraction d’agrégats et de minerais.

Informations extraites du rapport annuel 2017

Aperçu financier de l’année 2017

DEME a enregistré en 2017 une belle progression de son chiffre d’affaires (économique), lequel s’établit à 2.365,7 millions d’euros contre 1.978,2 millions d’euros en 2016. Sur ce total, pour la première fois, plus d’un milliard d’euros a été réalisé en éolien offshore renouvelable. Cette évolution favorable est le résultat de la décision stratégique prise il y a de nombreuses années par DEME de s’engager pleinement dans le développement de l’énergie éolienne offshore. Ce choix et les investissements continus dans le personnel et les équipements sont à la base de la position solide acquise par GeoSea (DEME 100%) sur ce marché. La diversification du chiffre d’affaires de DEME qui, outre le dragage et l’éolien offshore, est aussi actif dans les activités environnementales, l’extraction de sable et de gravier en mer comme matériaux de construction, le génie civil hydraulique et les concessions, a pu compenser le recul temporaire de l’activité de dragage traditionnelle.

Malgré un mix d’activités modifié, DEME a réalisé un EBITDA de 456,2 millions d’euros. Cette marge d’EBITDA de 19,3% est tout à fait conforme à la moyenne historique de 16-20%. Le résultat net de 155,1 millions d'euros est pratiquement équivalent à celui de 2016.

DEME1-fr

 

Programme d'investissements dans la flotte

Le programme d'investissements dans la flotte de DEME vise en premier lieu à accroître l’efficience à la fois sur le plan de la productivité et des performances environnementales. C’est ainsi que le ‘Minerva’ et le ‘Scheldt River’ sont venus agrandir la flotte durant l’année écoulée. Ces deux dragues suceuses porteuses ont marqué une première mondiale : ce sont les deux premiers navires de leur catégorie équipés de moteurs ‘dual fuel’ et capables de fonctionner au GNL. Cela permet de réduire les émissions de soufre, de NOx et de particules fines.

Il y a également 6 nouveaux navires en construction qui doivent être mis en service sur la période 2018- 2020. Avec le ‘Bonny River’ (15.016 m³), DEME investit dans une nouvelle génération de dragues suceuses porteuses. La drague multifonctionnelle ‘Living Stone’, spécialisée entre autres dans la pose de câbles sous-marins, et le navire auto-élévateur ‘Apollo’ rejoindront également la flotte en 2018. Chez Scaldis, le bateau-grue autopropulsé ‘Gulliver’ (4.000 tonnes) sera également mis en service en 2018.

En septembre 2017 a eu lieu la première cérémonie de découpage d'acier pour le ‘Spartacus’ (44.180 kW), marquant le lancement officiel de la construction de cette méga-drague suceuse à désagrégateur. Le navire ‘Orion’, un autre mastodonte dans lequel DEME investit actuellement, desservira principalement le marché de l’éolien offshore. Ce navire d’installation offshore de 216,5 m de long est équipé d'une grue d'une capacité de levage exceptionnelle de 5.000 tonnes.

 

Aperçu opérationnel de l'année 2017

Dragage et extension de terres

En Belgique, DEME a poursuivi l’exécution de plusieurs contrats de dragage d’entretien à long terme sur les grandes voies d’eau nationales et en mer du Nord. Au début de l’année 2017, un nouveau contrat de quatre ans a été attribué pour le dragage d’entretien et le traitement de sédiments contaminés sur le canal Gand-Terneuzen. Plus tard dans l'année, DEME a assuré le remblayage de sable à Bredene et le relèvement de la plage à Nieuport. Enfin, DEME a également effectué des travaux de dragage, d’excavation de tranchées et de remblayage pour les câbles du parc éolien offshore Rentel (309 MW) en mer du Nord belge.

Aux Pays-Bas, de Vries & van de Wiel a assuré, avec DEME Infra Marine Contractors (DIMCO), la rénovation des barrages sur le Nederrijn et le Lek. Un programme de dragage d'entretien sur les rivières dans l'ouest des Pays-Bas a été complété par l'approfondissement et l'élargissement de la Meuse et le développement de Kooyhaven dans le port de Den Helder.

En France, Société de Dragage International (SDI) a décroché un contrat pour le dragage d’entretien dans les ports de Boulogne-sur-Mer et Calais, dans la Gironde et dans le chenal d'accès au port de Gravelines. SDI a également assuré l'approfondissement de la Seine à hauteur de Courval-Duclair et a participé à la construction d'un terminal adapté aux charges lourdes dans le port de Brest.

En Allemagne, Nordsee Nassbagger- und Tiefbau a obtenu des contrats portant sur des travaux de dragage d’entretien sur l’Elbe et le Weser. En octobre 2017, Nordsee a achevé les travaux de dragage et d’extension de terres pour l’expansion de l’Europakaai à Cuxhaven.

NewWaves Solutions, la filiale de DEME au Royaume-Uni, a assuré en 2017 les travaux de dragage et de remblayage de plage dans le cadre du programme Dawlish Warren Beach Management Scheme. Le ‘Reynaert’ a par ailleurs été utilisé pour divers travaux de dragage cruciaux dans le chenal d’accès et le port intérieur de Portsmouth. DEME a aussi été engagée dans des projets portuaires à Barcelone (Espagne), Livourne (Italie) et Naples (Italie).

En Turquie, DEME a effectué le dragage des puits de fondation du pont de Çanakkale, le plus grand pont suspendu au monde.

Le terminal à conteneurs du projet portuaire de grande envergure Tuas Terminal Phase 1 à Singapour commence par ailleurs à prendre forme. Jusqu'au décembre 2017,143 des 222 caissons avaient été mis à l’eau pour la construction du futur mur de quai. En outre, 33,7 millions m³ de la plateforme de 70 millions m³ ont déjà été remplis. En août 2017, DIAP a décroché un important contrat ‘Design & Build’ portant sur une extension de terres de 35 ha à l'île de Jurong. Les travaux dans le cadre du projet Jurong Island Westward Extension sont en bonne voie et devraient être achevés en 2018. L'année 2017 a aussi été marquée par le vingtième anniversaire du projet Lower Ok Tedi en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ce projet porte sur l'enlèvement de sédiments potentiellement contaminés dans la rivière.

En septembre 2017, le port de Hamad au Qatar a été inauguré officiellement. Middle East Dredging Company (MEDCO), la filiale de DEME, a mené des travaux de dragage et d’extension de terres sur ce projet pendant près de trois ans. MEDCO a par ailleurs remporté le contrat pour le réaménagement du vieux port de Doha en août 2017.

Au Nigeria, DEME a poursuivi les travaux de dragage d'entretien dans le canal du terminal GNL à Bonny et dans les ports d'Onne et Harcourt. La troisième phase des travaux d'extension de terres pour Eko Atlantic s’est achevée avec succès et DEME est prête pour la quatrième phase. En avril 2017, les principaux travaux de dragage à la Lagos Deep Offshore Base ont également été achevés. Les travaux de dragage et d'extension de terres pour l'île d'Elegushi dans la lagune de Lagos ont commencé et seront achevés en 2018. Des travaux de dragage d'entretien ont également été effectués dans le port de Conakry et dans la partie conteneurs de Kamsar pour le compte de la Guinea Alumina Corporation. Début 2017, les travaux de dragage dans le port de Kamsar pour l’élargissement du quai minéralier de la Compagnie des Bauxites de Guinée ont par ailleurs été achevés.

En 2017, DEME a également été active à Dubaï (La Mer Jumeirah Open Beach), au Panama (canal d'accès côté Atlantique), au Brésil (port de Santos, baie de Sepetiba), en Sierra Leone (terminal portuaire à Freetown), au Ghana (élargissement du port de Tema, centrale électrique de Kpone), au Congo (sur le fleuve Congo), au Bénin (littoral de Cotonou), au Libéria (port franc de Monrovia), en Inde (port maritime de Kakinada, port commercial de Kamarajar, port civil de Karwar, port de Dhamra), à La Réunion (Nouvelle Route du Littoral), aux Maldives (lagune d’Emboodhoo, Rah Falhu Huraa et Hulhumalé) et à l’île Maurice (Port Louis). Enfin, de nouveaux contrats ont été attribués pour les ports d’Able Seaton, Harwich et Felixstowe (Royaume-Uni), Soyo (Angola) et Yuzhny (Ukraine).

 

Solutions marines et offshore

En août 2017, GeoSea a finalisé l'acquisition de A2SEA, le leader du marché dans le secteur du transport et de l’installation d'éoliennes en mer. Le solide carnet de commandes et l'expérience dans l'installation et la maintenance des éoliennes offrent une belle complémentarité avec les activités de GeoSea, spécialisée avant tout dans les fondations et les contrats EPCI. GeoSea est également devenu l'actionnaire majoritaire (72,5%) de G-tec, un contractant basé en Belgique spécialisé dans la recherche géotechnique et géologique offshore et les services d’ingénierie dans les grands fonds marins. G-tec possède un navire de prospection géotechnique offshore unique : 'Omalius'.

GeoSea a achevé avec succès, en 2017, l'installation des fondations pour les parcs éoliens offshore Race Bank et Galloper au Royaume-Uni. Une série de grands projets ont démarré en 2017 pour des parcs éoliens offshore : Hornsea Project One (R.U., 174 fondations), Merkur (Allemagne, 396 MW), Rentel (mer du Nord belge, 309 MW) et Horns Rev 3 (Danemark, 406,7 MW). GeoSea a en outre décroché plusieurs autres contrats, dont Triton Knoll (860 MW, 90 aérogénérateurs), Moray East (environ 100 fondations d'éoliennes, 3 plates-formes offshore et fondations de sous-stations), Hohe See (497 MW, 71 fondations d'éoliennes) et Albatros (112 MW). Dans l’attente du 'financial close', Triton Knoll et Moray East n’ont pas encore été repris dans le carnet de commandes. Hohe See et Albatros ont déjà démarré en 2017.

DEME et COSCO Shipping ont uni leurs forces au sein d’une joint-venture pour développer l'énergie éolienne offshore en Chine. En décembre 2017, la première éolienne a été installée dans le parc éolien offshore Binhai H2 pour le compte de CDNE. Le projet comprend l'installation de 60 éoliennes d'une capacité totale de 400 MW. GeoSea a également conclu un accord de collaboration pour le marché taïwanais de l'éolien offshore avec CSBC Corporation, le plus grand chantier naval de Taïwan. Dans une phase ultérieure, GeoSea et CSBC créeront une joint-venture pour le transport et l’installation des fondations et des éoliennes pour ces parcs. Sous réserve de l’approbation par les instances de contrôle, la joint-venture sera créée à la mi-2018 à Tapei.

Eversea a remporté un contrat pour le démantèlement de 7 plateformes satellites en mer du Nord.

Tideway a obtenu, dans le cadre d'une joint-venture, tous les travaux de pré-excavation et de remblayage pour les installations gazières offshore d’Aramco Hasbah en Arabie saoudite. Des contrats ont été conclus pour le projet Moheshkali au Bangladesh (terminal GNL flottant), pour le projet Leviathan en Israël et pour le Modular Offshore Grid d'Elia en mer du Nord (y compris la fourniture, l’installation et la maintenance de ces câbles électriques sous-marins). Tideway s’est également vu attribuer tous les travaux de câblage d'interconnexion pour le parc éolien offshore Merkur, en plus de l’installation des câbles, du remblayage et de l’enrochement pour Hornsea One, le plus grand parc éolien offshore au monde. En 2017, Tideway a installé tous les câbles d’interconnexion et le câble d'exportation pour le parc éolien offshore Rentel et a achevé les travaux à la centrale électrique de Burullus en Egypte. Les travaux d’enrochement pour la protection des câbles de l’interconnexion Caithness-Moray en Ecosse ont également démarré.

DEME Blue Energy (DBE) est le leader du marché dans le développement de l'énergie bleue et se concentre sur les projets énergétiques qui utilisent les vagues et les marées. DEME Concessions a acquis une participation minoritaire dans Tidal Power Scotland Limited (TPSL), un promoteur écossais qui, avec le projet MeyGen, contrôle la première centrale marémotrice au monde à être raccordée au réseau électrique. Les quatre fondations gravitaires de la Phase 1A (1,5 MW par fondation) ont été installées fin 2016 et sont aujourd'hui pleinement opérationnelles. Le gouvernement britannique n'ayant pas donné son feu vert à un mécanisme d'aide séparé pour les projets d'énergie houlomotrice et marémotrice, la phase 1B de MeyGen a été reportée. Outre la participation minoritaire dans TPSL, DBE participe également au West Islay Tidal Energy Park (30 MW) en Ecosse et à Fair Head Tidal Energy Park en Irlande du Nord (100 MW).

Combined Marine Terminal Operations Worldwide (CTOW) a obtenu une prolongation de contrat pour le terminal GNL de Bonny Island, portant sur le déploiement de deux nouveaux remorqueurs ASD (60 tonnes) pour Nigeria LNG (NLNG). Après l'attribution d'un deuxième contrat par NLNG, le CTOW Eli, un bateau pilote Stan Tender 1905, a rejoint la flotte en novembre 2017. A Onne (Nigeria), CTOW a poursuivi ses activités de remorquage vers le terminal à conteneurs dans le port. Deux remorqueurs flambant neufs viendront encore renforcer la flotte à Bonny en 2018.

Dans le marché du pétrole et du gaz, Scaldis a installé la plateforme gazière sans équipage L13-FI pour NAM et a assuré la mise hors service de la plateforme Horne & Wren et de trois plateformes gazières Perenco. Dans le segment des énergies renouvelables offshore, Scaldis a décroché un contrat pour le transport et l'installation de la sous-station Rampion pour EON. Enfin, WPD a fait appel à Scaldis pour l'installation de la première sous-station boulonnée pour le parc éolien offshore Nordergründe.

 

Solutions en matière d'infrastructures maritimes

DIMCO a remporté un contrat pour la Rijnlandroute. COMOL5, la joint-venture dont DIMCO fait partie, est chargée de la reconstruction de la jonction autoroutière à Leiden-West, en plus de la construction de la N434 de 4 km de long, y compris un tunnel foré de 2,2 km.

La Commission de l’Escaut Flandre/Pays-Bas a attribué le contrat pour la conception, la construction et l’entretien de la Nouvelle Ecluse de Terneuzen à Sassevaart, une autre joint-venture dont DIMCO fait partie.

Rijkswaterstaat a attribué le projet A24 'Blankenburgverbinding' d'une valeur d’un milliard d’euros à BAAK Blankenburg-Verbinding, une joint-venture qui inclut DEME. Ce projet porte sur la conception, la construction, le financement et la maintenance des infrastructures existantes et nouvelles (y compris un tunnel immergé) sur une période de vingt ans.

DIMCO a également achevé avec succès les travaux au 'Offshore Terminal' de Rotterdam et a poursuivi la rénovation de l'écluse et des déversoirs sur le Lek.

 

Ressources fluviales et marines

2017 a été une année chargée pour DEME Building Materials (DBM). L'installation d'agrégats a rouvert ses portes à Amsterdam et DBM a ajouté un troisième navire à sa flotte. Le ‘Mellina’, qui était à l'origine une drague porteuse, a été converti en une drague à gravier d'une capacité de 5.000 tonnes. Entre- temps, un important contrat pour la fourniture de gravier pour la nouvelle écluse IJmuiden à Amsterdam a été attribué.

Global Sea Mineral Resources (GSR) est en bonne voie pour achever le développement du premier collecteur de nodules à chenilles au monde. Le robot d’essai au sol ‘Patania’ a, dans un premier temps, été testé sur terre afin de s’assurer qu'il était prêt pour sa première expédition offshore en mai. Cette expédition a duré 45 jours et s'est déroulée au milieu du Pacifique Sud. Dans le même temps, un successeur au collecteur de nodules, le ‘Patania 2’, est déjà en cours de développement.

 

Solutions en matière d’infrastructures maritimes

DEME Environmental Contractors (DEC) a participé à plusieurs grands projets en Belgique en 2017. En collaboration avec un partenaire de joint-venture, DEC a assaini neuf anciens sites Eandis en Flandre. DEC a également assuré la réaffectation et le réaménagement dans le cadre de Blue Gate Antwerp, un projet visant à convertir un site de 63 ha en un haut-lieu de l’innovation écologique. A Gand, DEC a achevé la réaffectation des terrains d'une ancienne usine à gaz, où un cluster chimique sera prochainement établi sous le nom de ‘Dockland’. Toujours à Gand, la première phase de la réaffectation du prestigieux projet ‘Nieuwe Dokken’ a été clôturée avec succès. A l’étranger, DEC a assuré la réaffectation d’une ancienne raffinerie à Valløy près de Tønsberg (Norvège) et d’un site de cokéfaction de 100 ha près de Chesterfield (Royaume-Uni). La société néerlandaise de Vries & van de Wiel a exécuté des projets de réaffectation à Amsterdam, Haarlem, Den Helder et dans les environs.

Les centres de recyclage de terres et de sédiments d’Ecoterres ont affiché de bonnes performances l’an dernier. Plus de 250.000 tonnes de sols et sédiments contaminés ont été traitées dans les installations belges et 150.000 tonnes en France.

Purazur, pour sa part, a construit une nouvelle installation d'épuration d'eau pour Indaver. Le projet comprenait la conception, la construction et la mise en service de la nouvelle installation. Par ailleurs, Purazur construit actuellement une nouvelle installation de traitement des eaux pour le géant chimique Borealis.

 

Solutions environnementales

DEME Concessions détient une participation de 12,5% dans Merkur, un parc éolien offshore de 396 MW en Allemagne. Un consortium de cinq partenaires, dont DEME Concessions, a apporté un capital d'environ 500 millions d'euros au total. Le projet Rentel sera le cinquième projet éolien offshore en mer du Nord belge. L'investissement total s’élève à 1,1 milliard d'euros. Conjointement avec les autres actionnaires d’Otary, DEME détient aussi une participation dans les concessions pour les parcs éoliens offshore belges Seastar (246 MW) et Mermaid (266 MW). Le régulateur français de l'énergie a présélectionné DEME Concessions, parmi d'autres, pour le développement d'un parc éolien offshore d'une capacité de 750 MW près de Dunkerque. L'appel d’offres sera vraisemblablement émis au cours du premier semestre 2018. DEME Concessions participe également, en tant qu'investisseur, au projet ‘Blankenburgverbinding’ (voir plus haut).

 

Perspectives pour 2018

Sur la base d'un carnet de commandes bien rempli, DEME prévoit de réaliser en 2018 un chiffre d’affaires de plus de 2,5 milliards d’euros, sur lequel une marge EBITDA située dans la fourchette historique de 16-20% est attendue.

Open

Communiqués de presse

12-12-18 DEME : Tideway termine l'installation du câble d'exportation d'énergie AC le plus long du monde à Hornsea One au Royaume-Uni
03-12-18 Le parc éolien offshore SeaMade choisit DEME pour ses fondations, turbines, sous-stations, câbles intra-champ et d'exportation
03-12-18 SeaMade clôture le financement pour son parc éolien offshore de 487 MW au large de la côte belge