Présentation

Green Offshore SA

AvH: 80,2%

(€ 1.000)  2017 2016
 Chiffre d'affaires 0 0
 EBITDA -13 -182
 EBIT -13 -184
 Résultat Net 127 -342
 Fonds propres (part groupe) 16.627 5.001
 Trésorerie nette -18.430 -27.103
 Total du bilan 35.607 32.694

Chiffres clés

Photos

Green Offshore

Beneficial interest AvH: 80,2%
AvH Contact: Koen Janssen

Green Offshore est active dans le développement et l’exploitation de parcs éoliens offshore.

Informations extraites du rapport annuel 2017

Green Offshore détient des participations dans plusieurs parcs éoliens offshore en Belgique : Rentel (12,5% directement et indirectement), Otary (12,5%) et les projets éoliens offshore Seastar et Mermaid qui doivent encore être développés.

Rentel est une concession éolienne offshore en mer du Nord belge. Le parc éolien se situe à environ 40 km d’Ostende et comptera 42 éoliennes de 7,35 MW. Il fournira une capacité installée totale de 309 MW d'énergie renouvelable à quelque 285.000 ménages. Avec une hauteur de 183 m au point le plus élevé, ces éoliennes seront les plus hautes jamais installées en mer du Nord belge. Elles seront fournies et entretenues par Siemens et seront à entraînement direct. Dans ce cas, le rotor est directement relié au générateur (sans train d’engrenages).

Rentel a réalisé le ‘financial close’ au quatrième trimestre 2016. Les activités offshore se sont déroulées comme prévu en 2017. Selon les prévisions, l'injection d'électricité dans le réseau belge devrait commencer vers mi-2018. Fin 2018, le parc éolien devrait être pleinement opérationnel. Le projet Rentel contribuera alors au rôle de leader de la Belgique dans l’énergie éolienne offshore et à la réalisation des objectifs climatiques belges à l’horizon 2020.

En septembre 2017, AvH et CFE ont, chacun pour leur part de 50%, souscrit à une augmentation de capital de Green Offshore pour 11,5 millions d’euros.

En octobre 2017, le gouvernement fédéral a adopté un cadre législatif modifié qui s’appliquera aux parcs éoliens offshore Seastar et Mermaid. Cela devrait permettre de poursuivre le développement de ces parcs (qui représentent ensemble environ 500 MW) à court terme.

Open