Le message des présidents 

Av H-Foto _Voorzitters _2016Mesdames et messieurs les actionnaires,

L’économie mondiale a été marquée, en 2017, par une série d’événements et d’émotions très divers. Aux Etats-Unis, l’élection de Donald Trump a provoqué d’une part une certaine euphorie sur les marchés boursiers, mais a suscité d’autre part des craintes mondiales quant aux effets protectionnistes de la politique ‘America First’. En Europe, il règne d’un côté une incertitude quant au timing et aux conséquences du vote sur le Brexit et de l’autre, l’espoir de profondes réformes économique grâce, entre autres, à l’élection d’Emmanuel Macron comme président français. Tandis que le FMI revoit ses prévisions de croissance en hausse (Etats-Unis : 2,7%, Europe : 2,2%), le nombre de conflits ou de foyers géopolitiques augmente.

Dans ce contexte ‘volatil’, les principales participations du groupe AvH ont réalisé des résultats solides en 2017. Le résultat net consolidé (part AvH) s’élève à 302,5 millions d’euros, ce qui représente une augmentation de 35% par rapport à 2016 (224,2 millions d’euros). C’est à peu de choses près le résultat record de 2006, année où le résultat net consolidé avait atteint 307,6 millions d’euros, mais – il faut le préciser – grâce à une plus-value exceptionnelle de 150 millions d’euros sur la vente de Quick Restaurants.

En 2017, ce résultat du groupe provient à 91,5% (277 millions d’euros) de la contribution récurrente des 4 secteurs clés. Ce chiffre représente en soi une croissance de 7% par rapport à 2016 (259 millions d’euros). Cette belle progression est le résultat d’une contribution solide de tous ces secteurs clés, la plus forte croissance (+15,6%) et la plus forte contribution (41%, soit 113,9 millions d’euros) provenant de notre segment ‘Private Banking’ avec Delen Private Bank et Banque J.Van Breda & C°.

Alors qu’en 2015, les segments ‘Marine Engineering’ et ‘Private Banking’ représentaient encore 83% de ce résultat de groupe ‘récurrent’, ce pourcentage est descendu à 74% en 2017, et cela malgré les bons résultats de ces segments. Cette évolution s’explique principalement par la contribution accrue des bénéfices provenant de ‘Real Estate & Senior Care’ sur 2017, soit 54,3 millions d’euros, et par une plus forte contribution - en partie grâce à l’augmentation de notre pourcentage de participation - de SIPEF (15,9 millions d’euros).

Les résultats de 2017 sont donc non seulement très bons en termes absolus, mais sont sans doute aussi, qualitativement, les meilleurs jamais réalisés grâce au caractère récurrent du bénéfice et à une répartition équilibrée parmi tous les secteurs clés.

Le résultat net consolidé a aussi été influencé par deux éléments exceptionnels. D’une part, il y a eu un solde net de plus-values et de réductions de valeur de 17,6 millions d’euros provenant des plus-values issues de la vente de nos participations dans Groupe Ogeda (13,9 millions d’euros) et SNTC (21,2 millions d’euros). Celles-ci ont été en partie compensées (à hauteur de 18 millions d’euros) par des réductions de valeur exceptionnelles. La partie d’AvH dans la plus-value de revalorisation que SIPEF a dû comptabiliser suite à l’acquisition du contrôle exclusif de PT Agro Muko a généré une plus-value de revalorisation de 19,8 millions d’euros.

Les résultats exceptionnels sont le reflet des priorités stratégiques qu’AvH s’est fixées. AvH veut se recentrer plus nettement encore sur un nombre limité de participations stratégiques avec un potentiel de croissance récurrent à long terme. C’est dans ce contexte que s’inscrit le soutien stratégique et financier accordé par AvH à SIPEF dans le cadre des acquisitions d’Agro Muko et Dendymarker, financées à hauteur de 97,1 millions USD par une augmentation de capital. AvH a investi environ 40 millions d’euros supplémentaire dans SIPEF et a relevé son pourcentage de participation à 30,25%.

C’est également dans ce contexte que s’inscrit la vente de A.A. Van Laere à CFE et la vente de la SNTC à la société portuaire d’Anvers (Havenbedrijf Antwerpen). En outre, un accord a également été conclu en décembre sur la vente de BDM-Asco au groupe d’assurance américain The Navigators Group. Cette transaction ne contribuera au résultat qu’en 2018. En 2017 également, notre participation (3%) dans Ogeda a été vendue – avec celles de tous les autres actionnaires – au groupe japonais Astellas, un accord de principe sur la vente de Transpalux a été conclu et OQM est désormais détenue ‘destiné à la vente’. Par l’élimination de ces lignes, AvH simplifie grandement sa structure de groupe.

La trésorerie nette d’AvH s’élève à 80,2 millions d’euros au 31 décembre 2017.

Le conseil d’administration propose à l’assemblée générale de relever le dividende de 8%, un pourcentage conforme à l’augmentation du résultat récurrent, pour le porter à 2,20 euros par action, ce qui représente un montant total de 73.693.188 euros.


DEME a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 2.365,7 millions d’euros, en hausse de 20% (2016 : 1.978,2 millions d’euros), avec un EBITDA stable de 456,2 millions d’euros (2016 : 450,1 millions d’euros) et un résultat net stable de 155,1 millions d’euros (2016 : 155,3 millions d’euros). Malgré un programme d’investissements portant sur 8 nouveaux navires (capex de 614 millions d’euros en 2017), l’endettement net s’est maintenu à un niveau très correct de 296,2 millions d’euros.

Cette évolution favorable est le résultat de la décision stratégique prise il y a 15 ans de croire et d’investir dans le potentiel de l’éolien offshore pour l’activité d’ingénierie maritime. GeoSea a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros. DEME souhaite consolider sa position de leader sur ce marché en continuant à investir dans de nouveaux navires (le ponton-grue Apollo, le câblier LivingStone, le navire d’installation de nouvelle génération Orion avec une capacité de levage de 5.000 tonnes) et par le biais de l’acquisition de A2SEA, le spécialiste dans le domaine de l’installation d’éoliennes offshore.

Par ailleurs, DEME croit fermement dans le potentiel de l’ingénierie maritime et a acquis dans ce cadre 72,5% de G-tec, un spécialiste de la recherche géotechnique et géologique.

Si on inclut les commandes qui n’ont pas encore été définitivement confirmées, le carnet de commandes atteint un niveau historique de 5.264 millions d’euros, caractérisé par une grande diversité de travaux de dragage, de travaux maritimes offshore et de génie civil hydraulique.

CFE a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 710,5 millions d’euros et un bénéfice net de 23,9 millions d’euros. Ce bénéfice net a été influencé positivement par la livraison du projet Kons à Luxembourg et la vente à notre partenaire de la participation de 50% dans le projet Oosteroever à Ostende.

Toutes les divisions de CFE ont apporté une contribution positive à ce résultat et ont pu enregistrer une augmentation de leur carnet de commandes. Ce faisant, CFE confirme la réussite du redressement de son organisation et de ses activités.

Cela a incité CFE à envisager l’acquisition de A.A. Van Laere. Van Laere a connu, il est vrai, une année 2017 décevante avec 4 grands chantiers déficitaires, mais avec une nouvelle direction et un carnet de commandes bien fourni, A.A. Van Laere pourra prendre un nouveau départ sous l’égide de CFE.

Rent-A-Port n’avait que peu de terrains en réserve disponible et a dès lors connu un ralentissement en 2017. Les investissements planifiés en nouvelles infrastructures d’endiguement vont lui permettre de proposer une nouvelle zone à de nouveaux clients.


Delen Private Bank et la Banque J.Van Breda & C° ont connu une année record, à la fois au niveau de l’afflux de nouveaux actifs et du résultat. Les avoirs confiés s’élèvent globalement à 47.796 millions d’euros, dont 43.230 millions d’euros de placements hors bilan et 4.566 millions d’euros de dépôts.

Delen Private Bank gère, fin 2017, un capital de 29.410 millions d’euros. La croissance réalisée se répartit assez équitablement entre les sièges d’Anvers, Bruxelles et les sièges régionaux de Rumbeke, Gand, Hasselt et Liège. Le succès de cette présence régionale a incité Delen Private Bank à ouvrir également des agences à Louvain, Namur, Knokke et Geel-Westerlo. L’accent mis sur la gestion de fortune discrétionnaire se traduit par une proportion de 81% en termes d’actifs sous gestion (AuM) et de 92% en termes de nombre de comptes.

JM Finn gère au Royaume-Uni 9.294 millions de livres d’avoirs privés qui, aujourd’hui déjà, sont gérés à 74% de manière discrétionnaire. Oyens & Van Eeghen se concentre désormais pleinement sur sa clientèle de particuliers qui lui a confié 660 millions d’euros.

Delen Private Bank a réalisé en 2017 un bénéfice net consolidé de 105,8 millions d’euros. Avec des fonds propres de 678,8 millions d’euros et un ratio de capital Core Tier1 de 29,3%, la banque est très solidement capitalisée.

La Banque J.Van Breda & C° a connu, elle aussi, une bonne année commerciale. Le total investi par les clients a augmenté de 10% pour s’établir à 13.743 millions d’euros (2016 : 12.449 millions d’euros), avec une hausse de 8% pour les dépôts de clients et de 12% pour les placements hors bilan. Ce total inclut 5,5 milliards d’euros confiés à Delen Private Bank sous forme de gestion de fortune.

La Banque J.Van Breda & C° continue également à soutenir ses clients groupe-cible avec l’octroi de crédits adaptés (+7%). Bien que l’environnement de taux bas ait un impact négatif sur les revenus d’intérêts, la Banque J.Van Breda & C° a réussi à augmenter ses produits totaux (141,4 millions d’euros, contre 134 millions d’euros en 2016) et son bénéfice net (39,1 millions d’euros, contre 37,7 millions d’euros en 2016).

Avec des fonds propres de 538,7 millions d’euros et un ratio de capital Core Tier1 de 14,2%, la Banque J.Van Breda & C° est elle aussi solidement capitalisée. En outre, la Banque J.Van Breda & C° utilise son bilan uniquement au profit de sa clientèle et son activité de crédit est entièrement locale et entièrement financée avec des dépôts locaux. Avec un ratio de levier de 8,9%, la Banque J.Van Breda & C° présente aussi un bilan très sain.


Le secteur ‘Real Estate & Senior Care’ a lui aussi réalisé, une fois encore, une contribution au résultat du groupe AvH en augmentation (54,3 millions d’euros, contre 46,2 millions d’euros en 2016).

Leasinvest Real Estate se concentre désormais sur 2 classes d’actifs (retail et bureaux) et sur 3 pays (Luxembourg, Belgique, Autriche) avec une stratégie de gestion active et des acquisitions ciblée. Grâce à quelques plus-values et à l’intégration d’un nouvel investissement au Luxembourg (Lux Airport), la contribution a augmenté, s’établissant à 14,9 millions d’euros.

Extensa a égalé son résultat de 2016 avec une contribution de 29,9 millions d’euros grâce à la livraison de l’immeuble Herman Teirlinck pour l’Administration flamande à Tour & Taxis et au bon déroulement des travaux de construction sur le site Cloche d’Or. Extensa espère à présent obtenir rapidement les permis de bâtir pour la suite du développement de la Gare Maritime et de la zone résidentielle à Tour & Taxis. La commercialisation de la Gare Maritime s’annonce très prometteuse.

Dans le secteur des soins aux personnes âgées, Anima Care exploite aujourd’hui 2.010 lits en maison de repos répartis entre 20 résidences, et Residalya 2.597 lits répartis entre 34 résidences dans toute la France. Grâce au dévouement quotidien de 1.365 collaborateurs en Belgique et 1.605 collaborateurs en France, les deux groupes réalisent déjà, actuellement, un cash-flow opérationnel global (avant charges locatives, EBITDAR) de 41,5 millions d’euros et un résultat net de 11,9 millions d’euros (part AvH : 9,5 millions d’euros). Depuis le lancement de cette activité en 2009, AvH a déjà, à ce jour, investi environ 100 millions d’euros dans ce secteur et contracté pour 278,5 millions d’euros de dettes bancaires dans le financement de l’immobilier et de l’équipement.

Tant Anima Care que Residalya ont pour stratégie de donner la priorité, en tant qu’exploitants, de conserver la propriété de l’immobilier de leurs résidences. Ceci implique aussi, bien entendu, une importante plus-value latente.


C’est sans doute au niveau de SIPEF que s’est produit l’événement le plus important de 2017. SIPEF a investi près de 200 millions USD dans le relèvement de sa participation dans Agro Muko et l’acquisition de la plantation Dendymarker. Ces transactions ont été financées à hauteur de 97,1 millions USD via une augmentation de capital et par des emprunts supplémentaires pour le solde. La participation d’AvH dans SIPEF s’élève désormais à 30,25%.

Avec ces acquisitions, la superficie est passé de 55.125 ha à 71.865 ha, et si les nouvelles plantations parviennent à la fructification complète, il y aura 84.326 ha en exploitation.

Grâce à des chiffres de production solides (+11,2%) et à un prix assez stable pour l’huile de palme, SIPEF a réalisé un chiffre d’affaires de 321,6 millions USD et un cash-flow disponible substantiel, ce qui lui a permis de limiter l’endettement net à environ 83,7 millions USD (contre 45,1 millions USD en 2016).

La SNTC a connu une année conforme aux attentes. Nous nous réjouissons d’avoir trouvé dans la société portuaire d’Anvers (Havenbedrijf Antwerpen) un partenaire stratégique pour la SNTC qui pourra donner une nouvelle dynamique à l’entreprise.


Dans le segment ‘AvH & Growth Capital’, les contributions des participations ont généré globalement une petite perte (-1,3 million d’euros).

Les évolutions positives chez Mediahuis, Telemond et Turbo’s Hoet Groep ont été contrebalancées par les difficultés de Distriplus, qui ont conduit à des réductions de valeur, et par les problèmes de démarrage de la mine Somin au Mexique, chez Manuchar. Il convient cependant de souligner la transformation chez Corelio/Mediahuis qui, grâce à l’acquisition de Telegraaf Media Groep, s’est constituée un deuxième marché intérieur aux Pays-Bas, outre le rôle de leader qu’elle conserve sur le marché belge.

La rationalisation du portefeuille ‘Growth Capital’ offre la possibilité à AvH de s’intéresser à de nouvelles opportunités d’investissement en se positionnant en tant que ‘Partners for sustainable growth’ pour les groupes familiaux.


Nous estimons que les participations clés sont bien positionnées pour l’année 2018.

Nous tenons à remercier tous les collaborateurs du groupe, que ce soit au Begijnenvest ou dans les sociétés du groupe, pour leur engagement et leur contribution à la croissance d’AvH.

 

19 mars 2018

 

Luc Bertrand
Président du conseil d’administration
Jan Suykens
Président du comité exécutif